@
Notice: Undefined variable: ville in /home/mercipouhq/www/wp-content/themes/mpa/functions.php on line 722

Galleria Continua, Bol d’art bucolique

Publié le : , par Henri Chevalier

Si l’été s’en est allé trop vite, on se prépare à reprendre ses quartiers urbains et dompter la capitale avec son métro, boulot, dodo… Et pourquoi pas une expo ? On vous propose un bol d’art bucolique dans l’autre pays du cidre (pas normand, mais briard). Rendez vous donc dans une proche campagne à 60 km de Paris (1h chrono depuis la gare de l’Est), en Seine-et-Marne, à Boissy-le-Châtel (à 5 km de Coulommiers).


Vue du lac


Les Moulins

M.P.A vous invite à vous nourrir d’espace, avant de se manger une année d’open space, et à profiter de la proximité de ce lieu qui vous rallongera vos vacances.
Une galerie d’art hors du commun entre intérieur et extérieur qui mêle nature et culture : La Galleria Continua.
Sorti de l’imaginaire de Mario Cristiani, Lorenzo Fiaschi et Maurizio Rigillo, originaires tous trois de San Gimignano, la Galleria Continua est destinée à offrir (et vendre) de l’art contemporain, de l’architecture et du paysage, dans une ville déjà associée à l’art de la Renaissance. Cette maison mère, telle une mamma italienne, a déployé ses antennes très organiquement, au gré des rencontres des fondateurs.Après l’Italie, c’est à Pékin que s’est installée la deuxième galerie en 2005, puis en région parisienne en 2007. Plus récemment, c’est outre-Atlantique que s’est développée la Galerie en installant sa dernière antenne à la Havane. En 2007, la Galleria Continua s’installe dans l’est parisien, dans les moulins d’une ancienne papeterie de 10 000 m2 datant du XVIIe siècle.
Et en ouvrant ses portes, elle ouvre également ses jardins, paysage-écrin pour les œuvres, et friche organisée pour la partie du second site à 1 km, dit site de Sainte-Marie. Les espaces sont modelés par les artistes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, avec la volonté d’ancrer l’identité Galleria Continua dans la géographie du lieu : rendre à l’art souvent très urbain la possibilité de s’ouvrir vers d’autres richesses, en l’occurrence plus rurales. L’accent est aussi mis sur un lieu dédié à l‘éducation pédagogique.
L’adresse est idéale pour les sorties dominicales en famille ou les visites scolaires.


Daniel Buren


Sislej Xhafa ‘Whisper Harmony’


Les Moulins

Car la Galleria Continua, c’est une expérience à vivre : c’est visiter une papeterie ancienne, et ses alentours, pleine de pépites.


Shilpa Gupta ‘Shadows Without Light’


Silvio de Sislej Xhafa


Daniel Buren

Dans ce dédale artistique brut de décoffrage, on déambule parmi les verticales de Buren, on longe le Grand Morin en rêvant d’y piquer une tête, puis en continuant le long de la rivière, on s’interroge face à l’œuvre de Kader Attia, puis on slalome entre des miroirs érigés comme des pointes d’épées géantes sortant de terre qui renvoient le reflet des nuages. On se promène dans l’image post-apocalyptique (on pense à Pompéi et ses corps figés) du jardin à la couleur éteinte de Hans Op de Beeck, tout gris.


Pascale Martine Tayou ‘L’arbre à Palabres’

On se sent minuscule devant les œuvres monumentales de Kapoor qui évoquent vortex et trous noirs, on est happé par les tensions et torsions d’Arcangelo Sassolino, on est transpercé par les regards de Marocains photographiés par Leïla Alaoui, on est époustouflé par la grandiose sculpture en sable d’un certain Silvio Berlusconi… Un lieu à découvrir absolument.

Ca devrait aussi vous plaire